Fin février : Réception des images tournées par drône !

Profitant de leur venue à la visite des travaux du réseau des Réserves Naturelles d’Auvergne – Rhône-Alpes (cf. article précédent), Christophe Penpenic et Jean-Michel Faton sont venus avec un drone pour quelques prises de vues aériennes sur le chantier.

A cette occasion, voici 2 clips vidéos pour vous faire une idée plus précise de ce qui se passe chez nous :)

 

19 février 2017 : les travaux à l’honneur dans la presse !

Quelle fierté pour nous et nos partenaires !
Site pilote pour le Rhône médian, l’île des Graviers invite les gestionnaires des Réserves Naturelles de la Région Auvergne Rhône-Alpes à venir découvrir ses travaux exceptionnels de démantèlement des Casiers Girardon.

Au final, cette visite a conforté le rayonnement de nos espaces naturels protégés locaux auprès de nombreux structures parfois éloignées :
CEN Rhône-Alpes, CEN Savoie, Centre d’Observation de la Nature de l’île du Beurre, RNN de l’île du Girard, RNN du Haut-Rhône français, RNN du Marais de Lavours, RNN des Ramières du Val de Drône !

Un grand merci à vous tous d’être venu parfois de loin pour découvrir ce chantier unique et merci également à la CNR de s’être rendu disponible pour co-animer cette visite.

Visite RN AURA 09-02 Groupe 3 Visite RN AURA 09-02 Groupe 2

16 février 2017 : la transformation du paysage fluvial…

Retour sur le début de l’année avec les images collectées par le dispositif « Time lapse ».

Vous y observerez le démontage progressif de la digue et l’apparition du nouveau paysage fluvial… Ouvrez l’oeil : des chevreuils passent sur une des images, des oiseaux exploitent le site dès le retrait des engins….

Time lapse debut année
Album : Time lapse debut année
Sélection de photos time lapse de janvier et début février
16 images
Voir l'album

26 janvier 2017 : le traitement des alluvions contaminées par la renouée asiatique

La renouée asiatique occupe près de la moitié de la surface concernée par le chantier. Des précautions particulières sont prises pour éviter de la disséminer.

En effet, le moindre fragment de rhizomes donne naissance à un nouveau pied et un tel chantier constitue, en l’absence de précaution, un formidable vecteur de dissémination de cette espèce. A partir de la cartographie préalable des zones de présence, réalisée par le gestionnaire de la réserve naturelle, une gestion différenciée des alluvions est mise en place :

- les alluvions exemptes de renouée sont laissées sur place,

- les alluvions et blocs contaminés par les rhizomes sont transportés jusqu’à la base travaux.

Sur la base travaux un criblage permet de trier les différents éléments. Un premier criblage au godet « squelette » permet de séparer les blocs de la matrice fine contenant les rhizomes. Ces alluvions fines sont ensuite traitées dans un cribleur rotatif cylindrique qui sépare la terre fine des éléments plus grossiers : galets, rhizomes,… La terre fine est alors ramenée sur les zones de démontage des digues où elle est utilisée pour remblayer les excavations.

Atelier de criblage sur la base travaux :

La pelle orange réalise de premier criblage des blocs. La pelle jaune alimente le cribleur rotatif (au premier plan). La terre fine est rechargée dans un tombereau pour être ramenée sur le chantier.

Atelier de criblage

Excavation résultant du démontage d’un épi

Excavation suite au démontage d'un épi

Remblaiement d’une excavation avec des alluvions débarrassées des rhizomes de renouée

remblaiement

18 janvier 2017 : arrivée du nouvel observatoire

L’ancien observatoire de l’île de la platière, installé sur la digue Girardon, ne pouvait être conservé. Afin de maintenir un point d’observation sur le fleuve et de donner la possibilité aux visiteurs d’observer le nouveau paysage fluvial et l’évolution du lit du fleuve une fois les travaux achevés, il a été décidé de déplacer l’observatoire plus à l’amont, au départ de l’endiguement en cours de démontage. Divers problèmes apparus au moment du démontage de l’ancien observatoire ont conduit le maître d’ouvrage à retenir la construction d’un nouvel observatoire.

La structure de fondation est réalisé entièrement en robinier faux acacia, bois naturellement très durable. Elle est simplement ancrée dans le sol, sans béton. L’observatoire, construit en douglas par un compagnon charpentier du Jura, reprend le plan de l’ancien.

Quelques images des différentes phases de construction :

Structure de fondation en robinier          montage observatoire           Montage observatoire           Le nouvel observatoire

12 Janvier 2017 : première digue entièrement démontée

Depuis la reprise du chantier, le terrassement sur les digues est entré dans une phase active. Plusieurs épis sont déjà démontés et la branche extérieure de la grande digue longitudinale est totalement retirée. Quelques images ci-dessous pour visualiser le changement…

Les casiers et la terminaison de la branche ouest de la grande digue longitudinale, le 5 décembre (phase de déboisement).

Vu le 5/12/2016

Le même site le 11 janvier

_DSC4672-lg

Vu de l’amont, une plage de gravier à l’emplacement de l’ancienne digue

Vu le 11 janvier

4 janvier 2017 : avant-première sur les images en time lapse

La première série d’images en time lapse est collectée : plus de 1350 images pour le premier mois de travaux.

En attendant le montage vidéo, voici une petite sélection qui illustre le déroulement du chantier.

Bonne visualisation!

Time lapse avant première
Album : Time lapse avant première
Sélection photos time lapse
29 images
Voir l'album

Décembre – Fin du déboisement et des travaux préparatoires

Après 1 mois de travail sur un linéaire de 1.5 km, les travaux préparatoires sont terminés !

Au final, ce sera plus de 200 arbres qui auront été coupés dont quelques uns resteront sur le site pour commencer leur deuxième vie. Les autres, réduits en plaquettes, ont alimenté une chaufferie au bois sur la région lyonnaise. Les souches, après acheminement sur la base du chantier, ont été broyées. Ce matériaux reste provisoirement stocké avant d’être incorporé dans les remblais de découverte des endiguements au moment de leur remise en place.

Toutes les digues ont été repérées précisément et partiellement dégagées. Les premiers essais de démontage ont permis de valider la méthode de travail pour la suite du chantier.
Voici un album photo que nous avons dédié à cette phase des travaux !

Déboisement décembre
Album : Déboisement décembre
Sélection photos - phase déboisement
9 images
Voir l'album

Profitant de cette occasion exceptionnelle, les scientifiques du CNRS Lyon du laboratoire EVS (Environnement Vie & Société) ont  récupérer différentes « tranches » d’arbres (photo ci-dessous) pour étudier :
– Leur âge et les différentes phases de leur développement (dendrochronologie),
– Les polluants stockés au cours de leur croissance qui permettront d’estimer les datations de ces flux .

Etude arbre

Novembre – Début des travaux

Dans le silence hivernal, les engins de déboisements sont arrivés pour ouvrir l’accès aux casiers qui seront démontés d’ici mars 2017.



Ces déboisements sont étalés sur près d’1,5 km mais seront restreints au strict minimum en terme de largeur.
Après concertation, le cahier des charges du chantier intègre 2 éléments supplémentaires :
– La période de travaux est centrée sur la saison froide, époque la moins impactante pour la flore et en terme de dérangement sur la faune.
– Une partie des arbres sera laissée sur place pour que sa « biomasse » soient conservées dans notre écosystème, au profit des organismes spécialisés dans la décomposition du bois.

Qui dit grand travaux dit grande communication ^^

CNR et RNN

 

 




DOG-PARK 11 Montirat |
Uncsoldatdefranceneulliac |
L'Union Crosnoise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une tête bien faite
| A T R L
| Association tea