Bienvenue !

 

Sur ce blog, nous souhaitons vous tenir informés sur le projet de dynamisation du Vieux Rhône, qui a débuté en 2016 avec la réalisation de premiers travaux, et pourrait se poursuivre dans le futur… Cette communication nous semble importante car ce projet a de nombreux impacts pour les populations riveraines, comme par exemple la modification du paysage local.

D’ailleurs, vous pouvez d’ores et déjà voir les prémices de ce nouveau paysage depuis le nouvel Observatoire, où les premiers travaux ont été menés…

 

Comment s’orienter dans le blog ?

Dans la rubrique Travaux (2016-2017), vous trouverez les différentes étapes des travaux de restauration écologique menés sur l’île des Graviers jusqu’en mars 2017.

Dans la rubrique Après travaux, nous vous proposons un suivi régulier des évolutions en cours sur les sites restaurés !

 

Cette vidéo de la CNR vous explique pourquoi des travaux sont entrepris sur le Rhône :

Image de prévisualisation YouTube

 

Mis en place entre 1890 et 1930, le système d’endiguements « Girardon » visait à améliorer les conditions de navigation en stabilisant un chenal plus profond dans le lit du fleuve. Les casiers et épis ont ainsi conduit au resserrement du lit en piégeant des alluvions au fil des crues.

Depuis la dérivation hydroélectrique de 1977, ces endiguements sont toujours présents et fonctionnels sur le vieux Rhône malgré le transfert de la navigation vers le canal. Ainsi depuis 1977, près de 3 mètres d’épaisseur de sable se sont déposés dans ces casiers, qui deviennent des marges alluviales boisées. Ces dépôts importants réduisent la capacité d’écoulement des eaux de crues et font disparaitre la transition progressive entre le fleuve et ses berges, pourtant une des plus riches de biodiversité typiquement fluviale.


Ainsi, le plan Rhône a posé un objectif de réactivation de la dynamique des marges alluviales par suppression ou modification des endiguements Girardon sur certains tronçons des Vieux Rhône. L’objectif est de permettre au fleuve de remettre progressivement en mouvement  les alluvions piégés depuis un siècle 
lors de ses crues. La remise en route de ce processus permettra de retrouver des milieux plus diversifiés et typiques du fleuve et d’enrayer la tendance à l’aggravation des crues.

Les travaux ont été conduits par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), avec le concours financier de l’Agence de l’eau. Les études préalables, portant sur la caractérisation des alluvions, leur contamination par les polluants et les enjeux de biodiversité, ont débuté en 2014. Elles ont permis de construire le projet et de déposer les dossiers de demandes d’autorisations de la modification de la réserve naturelle et de l’atteinte à certaines espèces protégées. L’autorisation a été délivrée par l’Etat à la fin de l’été 2016. 

Ces travaux sont parmi les premiers d’une telle ampleur sur le Rhône ! 2 kilomètres de berge en rive gauche ont été débarrassés des endiguements, ce qui ouvre la possibilité au lit du fleuve de regagner à terme près de dix hectares. Ces travaux innovants restent à ce stade expérimentaux. Un important programme de suivi portant sur les alluvions et la biodiversité est mis en place afin d’évaluer plus précisément leurs effets.

 

En espérant que ces informations vous seront utiles, nous vous souhaitons une bonne lecture !

 

DOG-PARK 11 Montirat |
Uncsoldatdefranceneulliac |
L'Union Crosnoise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une tête bien faite
| A T R L
| Association tea